La consultation avec un ado

Les parents d’adolescent me demandent souvent « est ce que c’est normal ? ».
A force d’entendre parler de « crise » d’ado, tout devient conséquences de la crise et les parents mettent souvent beaucoup de temps avant de consulter. Ils serrent les dents en se répétant « ça va passer, c’est l’adolescence ».

La première idée à retenir est que votre ado n’est pas un étranger catapulté dans votre maison mais votre enfant qui grandit. Alors, même s’il vous met de plus en plus à l’écart de sa vie, vous devez vous faire confiance sur ce que vous ressentez. Que vous ayez ou non raison d’être inquiet, vous l’êtes, difficile de le cacher. Votre regard sur votre ado va changer (plus inquisiteur ou au contraire plus doux) ce qui l’énervera très vite et ne fera qu’augmenter son repli.
Vous pouvez venir me rencontrer une fois pour faire le point et que nous puissions décrypter ensemble les signaux que vous pensez avoir repérés.

La majorité des ados vont bien alors : travailler un peu moins, passer le plus de temps possible avec ses amis, de préférence en dehors de la maison, passer du temps devant son miroir, tester les limites, pousser ses parents dans leurs paradoxes, répondre un peu, passer du rire aux larmes, du calme à la tempête, prendre des risques… tout ça fait partie du processus de l’adolescence. Cela signe que votre ado évolue plutôt bien … quand ça reste dans la modération.

Mais parfois les choses se passent moins bien.
– Si vous ne le reconnaissez plus, que sa manière d’être a profondément changé
– Qu’il stoppe ses activités extra-scolaires, qu’il ne voit plus ses amis, qu’il manque de plus en plus les cours et que ses résultats sont en chute
– Qu’il reste enfermé dans sa chambre, devant son ordinateur, refusant même de partager les repas familiaux
– Qu’il a de plus en plus de mal à se lever le matin et à se coucher le soir, qu’il se plaint fréquemment de maux physiques
– Que vous ne pouvez plus vous dire un mot sans que ça hurle dans la maison, voir même sans qu’il soit violent verbalement ou physiquement
– Qu’il a de nouvelles manies, qu’il est très anxieux
– Qu’il est triste, pleure souvent, a des idées noires, qu’il a une très mauvaise image de lui

Toutes ces raisons, et d’autres encore, doivent vous amener à réagir rapidement. Ce n’est souvent pas grave mais ce n’est pas rien. Votre enfant est en souffrance, il vous le montre, comme il peut, et vous devez l’aider.

Pas toujours simple de lui en parler. Voici quelques idées :
– Nous sommes inquiets par ton comportement, nous te trouvons vraiment mal en ce moment et nous ne savons pas comment t’aider.
– Nous avons besoin de rencontrer quelqu’un dont c’est le métier et qui pourra nous aider à comprendre et nous rassurer.
– Les choses ont été trop loin et nous ne les laisserons pas passer comme ça. Nous n’arrivons plus à parler, nous avons besoin d’aide.
– Nous pensons que tu traverses une période difficile et que ce serait bien que quelqu’un t’aide à comprendre ce qui se passe pour toi.
– Tu ne veux pas venir ? Nous trouvons ça très dommage. Mais nous allons aller à ce rendez vous, sans toi, et nous en reparlerons.

Comme je l’ai déjà dit la présence de l’ado n’est pas indispensable pour une consultation. Vous pouvez venir seul(e) ou en couple, et nous parlerons de lui, de votre manière d’être face à lui, ce qui aura, n’ayez aucun doute, des effets très rapides.

Publicités