La consultation péri-natale

La périnatalité, au sens psychologique du terme, est une période qui s’étend de la conception aux deux ans du bébé.

Même si le bébé est au centre de ce qui nous réunit dans ces consultations, c’est aux parents en devenir et aux jeunes parents que je m’adresse.

Voici les raisons qui peuvent vous amener à prendre rendez-vous :
– La grossesse, même quand tout se passe bien, est un moment de « crise psychique ». Les conflits et les traumatismes, qui étaient refoulés depuis l’enfance, remontent et peuvent fragiliser la mère, mais aussi le père. Cette crise peut perturber l’investissement de la grossesse (vécu de la grossesse très douloureux, intolérance aux mouvements foetaux, angoisse extrême concernant l’évolution du foetus et/ou l’accouchement, impossibilité de se projeter dans son rôle de parent…)
– La perte d’un enfant, même en début de grossesse, est une épreuve difficile et douloureuse. Rencontrer un psychologue permet de mettre des mots sur son vécu et d’être accompagné dans son processus de deuil.
– Des symptômes dépressifs de la jeune maman : pleurs, irritabilité, changement
émotionnel brusque, fatigue, insomnie, anorexie, sentiment de confusion, anxiété
importante vis à vis du bébé, sentiment d’incompétence maternelle, hostilité à  l’égard de l’entourage, indifférence… Le baby blues est très fréquent et ne dure pas plus de quelques jours. Si les symptômes persistent il est important d’envisager une prise en charge rapide, les relations précoces avec le bébé pouvant s’en trouver altérées.
– Des difficultés de couple. Il n’est pas toujours facile de partager ses émotions, ses peurs et ses angoisses avec l’autre tant l’expérience de la grossesse est étrange et personnelle. Parfois ce manque de communication et de partage nourrit souffrances et ressentiments. Les difficultés sexuelles avec le manque de désir et la peur de faire mal au bébé peuvent être un autre motif de consultation.
– Le besoin d’être accompagné dans son nouveau rôle de parent. Après en avoir rêvé pendant la grossesse, la confrontation au bébé réel peut poser quelques difficultés. Il n’est pas toujours simple de décoder les besoins d’un bébé, de savoir réagir, de trouver les mots, les gestes, l’énergie quand les nuits sont en pointillés. On peut se sentir perdu, isolé, au bord de la folie, dans une anxiété et une culpabilité extrême. Et parce qu’il peut paraître impossible de sortir de chez soi avec son nouveau né je peux me déplacer à votre domicile et vous aider à reprendre confiance dans vos capacités à vous occuper de votre bébé et à l’aimer.

Publicités